L'Institut Confucius Alsace a déménagé au 29 rue du Maréchal Foch à Strasbourg

Cours de jeu de Go

Jeu de go

Originaire de Chine, le jeu de go (碁, go), igo (囲碁,igo) ou wéiqí (chinois simplifié : 围棋 ; chinois traditionnel : 圍棋) oppose deux adversaires qui placent à tour de rôle des pierres noires (黒, kuro) et blanches (白, shiro) sur un tablier, appelé goban, tentant ainsi de contrôler le plan de jeu en y construisant des « territoires » qui se comptent en points (目, moku). Chaque « pierre » représente un soldat ; les soldats encerclés deviennent des prisonniers.

Il s'agit du plus ancien jeu de stratégie combinatoire abstrait connu. Malgré son ancienneté, le jeu de go continue à jouir d'une grande popularité en Chine, en Corée et au Japon. Dans le reste du monde, où sa découverte est récente, sa notoriété est croissante. Son succès tient autant à la simplicité de ses règles qu'à sa grande richesse combinatoire et sa profondeur stratégique.

Bien que le jeu de go soit un jeu chinois, la terminologie utilisée en Occident est principalement d'origine japonaise.

Un goban traditionnel, avec des pierres noires et blanches

Format Plateau
Mécanisme Stratégie combinatoire abstrait
Joueurs Deux
Durée annoncée Environ une heure

Histoire du go

La très longue histoire du go s'est déroulée pour une grande part dans des mondes clos et séparés : créé en Chine pendant la Période des Printemps et Automnes (-771 – -453), il arriva en Corée puis au Japon au VIe siècle avec l'apport de la culture chinoise par les moines bouddhistes chan. Les contacts avec l'Occident au XIXe siècle, après l'ouverture militaire forcée du Japon par les Navires noirs des États-Unis puis le Royaume-Uni en 1854, lui permirent enfin, avec le japonisme d'arriver en Occident. C'est seulement depuis la fin du XXe siècle que le go commence à s'unifier sur le plan mondial.
Jeu de go en Chine sous la dynastie Song, Xe siècle
Jeu de go en Chine sous la dynastie Song, Xe siècle

Matériel de jeu

Le matériel du jeu de go est extrêmement simple. Il a pourtant donné lieu à des productions artistiques très élaborées : matériaux précieux, décorations soignées, etc. Aujourd'hui encore, on produit de tels équipements traditionnels qui atteignent des prix astronomiques. Mais la démocratisation du go permet désormais de trouver partout des équipements simples et bon marché.
Equipement traditionnel de go

Tournois et championnats

Les compétitions de go sont composées principalement de tournois et de championnats. Des compétitions concernent spécialement les joueurs professionnels et permettent aux participants de gagner des sommes relativement élevées. En Europe, l'organisation des compétitions est à la discrétion des clubs, des fédérations nationales et de la Fédération européenne de go, les prix n'atteignant néanmoins jamais les sommes du circuit professionnel asiatique.

Classement des joueurs

Dans la catégorie amateur, les niveaux s'échelonnent de 30e kyū (débutant) à 1er kyū puis de 1er dan à 9e dan. Le trentième kyū étant une valeur indicative, il n'y a théoriquement pas de limite inférieure. Chez les professionnels – on en dénombre près de 400 au Japon –, les classements vont de 1er à 9e dan. Un niveau de 1er dan professionnel correspond environ à un 7e dan amateur. Selon d'anciens principes de classification chinois, le niveau de 9e dan devrait toujours correspondre au meilleur niveau existant, ou même seulement possible, car il arrivait à l'époque classique que ce titre ne soit pas décerné. C'est pourquoi le titre de 10e dan était honorifique, et presque une plaisanterie respectueuse, avant de devenir le nom de l'une des plus importantes compétitions professionnelles de go au Japon.

Joueurs de go à Festival de jeux à Cannes (France), le 2 mars 2013Joueurs de go au Festival de jeux à Cannes (France), le 2 mars 2013

A vous de jouer !

Source des informations ci-dessus : wikipédia.fr